Les chutes du Carbet : les cascades les plus réputées des îles de Guadeloupe

Par Thierry le Vendredi 25 novembre 2022 - 2622 vues

En plein cœur d’une nature dense et verdoyante, les impressionnantes chutes de la rivière du Grand Carbet offrent un paysage digne des plus belles cartes postales. Elles font d’ailleurs partie des cascades de la Caraïbe les plus célèbres et sont un passage obligatoire pour des milliers de touristes chaque année.

Ce cours d’eau doit son nom à l’habitat traditionnel amérindien que Christophe Colomb a eu l’occasion de découvrir le 4 novembre 1493. Effectuant, avec ses 17 caravelles, une halte dans l’embouchure de la rivière, il fut si subjugué par la beauté de l’île volcanique et par la source qui jaillissait à son sommet, qu’il en laissa une trace dans ses carnets de bord. Ces eaux merveilleuses ont d’ailleurs sans doute valu à la Guadeloupe d’être baptisée Karukéra ou “l’île aux belles eaux” par les Indiens Caraïbes.

La rivière du Grand Carbet parcourt seulement 11 km entre sa source, qui est située à 1 300 mètres d’altitude sur le volcan de la Soufrière, et la côte, où elle se jette dans les flots de l’Océan Atlantique. Cet important dénivelé est à l’origine de trois magnifiques chutes d’eau qui offrent un paysage à couper le souffle.

Situées dans un espace protégé en plein cœur du Parc National de Guadeloupe, les chutes font partie de la commune de Capesterre-Belle-Eau à Basse-Terre. C’est donc en pleine forêt tropicale, dans un site unique, que vous devrez vous immerger afin de pouvoir vous délecter d’un grandiose spectacle aquatique que vous offre Mère Nature.

Pour vous y rendre, rien de plus simple ! Après avoir contourné Capesterre-Belle-Eau par la rocade, prenez la direction de Saint-Sauveur, puis empruntez la D4 afin de suivre la route de l’habituée sur environ 8 km. Très sinueuse et parfois étroite, celle-ci vous mène directement à l’entrée du parking.

Depuis la grande terrasse située juste au-dessus de l’accueil et accessible aux personnes à mobilité réduite, un magnifique panorama sur Grande-Terre et la ville de Capesterre-Belle-Eau se dévoile.

Mais ne restez pas là. Équipés de bonnes chaussures de marche afin d’éviter une glissage inopinée, empruntez le sentier menant à la plus belle chute du Carbet. Suivez le guide !

La deuxième chute du Carbet, la plus touristique de Guadeloupe

La deuxième chute du Carbet est la plus accessible des trois. Son sentier balisé est aisément praticable, malgré ses 400 grandes marches, même pour les “petits marcheurs”. Il vous faudra environ 30 minutes pour rejoindre le site. Le début du parcours permet toutefois aux handicapés d’atteindre un magnifique point de vue sur la 1ère et la 2ᵉ chute du Carbet, noyées dans une forêt pluviale.

Vous vous enfoncez rapidement dans une forêt primaire dont la végétation luxuriante et rafraîchissante se transforme en un véritable havre de paix. Au milieu de grands arbres, d’impressionnantes fougères arborescentes vous saluent au passage. Vous pouvez également contempler de nombreuses autres plantes tropicales, telles les orchidées, tout en savourant le chant des oiseaux.

Le sentier, s’il est recouvert essentiellement d’un dallage de pierres, comporte aussi des portions en bois, qui se fondent merveilleusement bien dans le cadre. Les parties les plus pentues sont sécurisées par des barrières de protection. Un joli pont permet d’atteindre l’autre rive. Après avoir traversé la rivière aux eaux limpides, le chemin se termine par un solide promontoire qui vous offre la vue la plus proche possible sur la cascade. Vous voici arrivé devant la 2e chute du Carbet, où les eaux font un plongeon direct de 110 mètres de hauteur !

Bien que vous soyez ébloui par ce magnifique spectacle, vous ne pouvez malheureusement pas vous en rapprocher et restez à 175 mètres de distance. En effet, l’accès au pied de la cascade est interdit depuis 2004 suite à un séisme ayant entraîné un éboulement de 8 000 m3 de roche à sa droite. Mais avouez que la vue vaut le détour !

Si vous aimez la randonnée, n’hésitez pas un instant et dirigez-vous sans plus attendre en direction de la première chute du Carbet.

La première chute du Carbet, un site qui se mérite !

Durant votre descente, vous avez pu voir un panneau situé à une intersection, indiquant les trois chutes. Suivez la flèche ! Après 1 h 30 de randonnée balisée et 7 km parcourus, majoritairement le long de la rivière, vous arrivez au pied de la première chute du Carbet, la plus haute des trois.

Levez les yeux au ciel, car elle culmine à 115 mètres ! Les eaux de la rivière, dont le débit varie en fonction des saisons, dévalent cette cascade en deux temps ; deux paliers de roches rougies par l’eau sulfureuse, recouverts de lichens et de fougères, se prolongent dans des bassins aux teintes orangées.

Si vous souhaitez profiter de ce cadre féérique le temps d’un plongeon ou d’un pique-nique, rien ne vous y empêche ! Profitez de ce moment de repos mérité avant de songer à prendre le chemin du retour.

La troisième et inaccessible chute du Carbet

Cette dernière chute, située en dehors du Parc National, était réservée aux randonneurs expérimentés. Distante de la 2e chute d’environ 2 heures 30 de marche, un arrêté municipal interdit totalement l’accès à son dernier tronçon sur environ 50 mètres, depuis que son sentier a été emporté par un éboulement en 2008.

Si elle est bien moins haute que ses deux sœurs, avec une chute de seulement 20 mètres, elle est en revanche impressionnante par son débit. Sa largeur d’une dizaine de mètres rend d’ailleurs cette cascade unique en Guadeloupe.

Un conseil ? Malgré des sentiers parfaitement entretenus, de bonnes chaussures vous éviteront de glisser dans cet environnement des plus humides. Pensez à vous munir d’un k-way ou d’un chapeau de pluie, celle-ci peut vite arriver, mais surtout, délectez-vous de ce spectacle exceptionnel.

En attendant, sortez et profitez de la vie !

Pour voir la vidéo exclusive sur la seconde Chute du Carbet cliquez ICI.


Pour voir la vidéo exclusive sur la Troisième Chute du Carbet cliquez ICI.

Tags

WhatsApp

L'article en image

Réseaux sociaux

Dernières actialités

A propos de l'auteur

Back To Top