La Troisième Chute de la rivière du Grand Carbet

Par Thierry le Vendredi 03 novembre 2023 - 2892 vues

La Guadeloupe n’est pas surnommée l’Île aux belles eaux par hasard. Les Amérindiens l’ont baptisée ainsi, Karukéra en créole, pour ses nombreuses rivières qui dévalent des massifs aux parois parfois abruptes, donnant alors naissance à de fabuleuses cascades.

L’une d’elles, la rivière du Grand Carbet, compte les chute d’eau les plus impressionnantes des Petites Antilles. Comme bien des joyaux de l’archipel, celles-ci sont nichées en plein cœur d’une nature sauvage et requièrent quelques menus efforts à ceux qui souhaitent s’en approcher. Mais au bout du chemin, l’émerveillement est toujours présent.

Je vous donne rendez-vous dans la forêt départementale de Basse-Terre. Là, sur un flanc du célèbre volcan de la Soufrière, une chute d’eau prodigieuse vous promet un dépaysement unique et fantastique. Avant de vous y rendre, veillez à ne surtout pas oublier votre appareil photo !

La troisième et incomparable Chute du Carbet

Nous partons aujourd’hui à la découverte de la troisième Chute du Carbet. Celle-ci est la dernière chute de la rivière du Grand Carbet qui prend sa source dans le flanc est de la Soufrière. Il s’agit de la plus petite des trois cascades qui permettent à ce cours d’eau sulfureux de dévaler les 1 300 mètres d’altitude qui le séparent de la mer où il se jette, 11 km plus loin. Néanmoins, c’est la cascade qui présente le plus gros débit des trois.

Les deux premières chutes, qui contrairement à la troisième sont situées dans le Parc National de Guadeloupe, sont réputées pour leur fantastique grandeur, atteignant respectivement 115 et 110 mètres de hauteur. La troisième chute, quant à elle, ne mesure qu’une vingtaine de mètres. Cependant, son débit important et sa largeur d’une dizaine de mètres lui procurent un charme exceptionnel que l’on ne retrouve nul par ailleurs sur l’archipel.

Cette merveille de la nature se jette avec un bruit assourdissant dans un vaste bassin circulaire. L’eau cristalline et d’un bleu incomparable appel à la baignade. Rafraîchissante à souhait, il faut toutefois éviter de s’approcher de la chute dont la puissance du jet peut s’avérer violente. De nombreux visiteurs préfèrent rester sur le bord et profiter du cadre enchanteur, tout en mitraillant le décor idyllique par lequel ils sont littéralement hypnotisés.

La forêt environnante dont vous venez tout juste de vous extirper, la cascade et les rochers de toutes tailles qui tapissent le fond de la rivière, transforment ce lieu en un paysage exotique qui n’a de pareil nul par ailleurs sur l’île. J’entends déjà votre requête, à savoir comment atteindre cette merveille… Suivez le guide !

Immersion dans la forêt humide de Petit Marquisat

Ce trésor naturel se cache dans la forêt tropicale, sur la commune de Capesterre-Belle-Eau. Il vous faudra randonner durant une petite heure pour rejoindre ce lieu féerique, à travers une végétation exubérante. Vous n’avez aucune crainte à avoir. Le sentier est très bien balisé et le dénivelé de seulement 130 mètres. Vous n’aurez donc aucune difficulté à vous rendre auprès de la 3ᵉ chute du Carbet, si ce n’est de bien regarder où vous mettez les pieds.

La forêt humide de Petit Marquisat dans laquelle vous vous enfoncez progressivement possède, comme son nom l’indique, un taux d’humidité très élevé. Le sol est par conséquent souvent boueux, et bien plus encore après un épisode pluvieux. La vigilance doit rester de mise, la boue déjà glissante, masquant de nombreuses racines ou autres obstacles. Néanmoins, de multiples passages, pour demeurer très praticables, ont été aménagés par l’ONF. Ainsi, bien des tronçons sont recouverts de platelages ou de marches en bois, voire de rampes, pour le plus grand plaisir des randonneurs qui peuvent alors mieux profiter de cette nature environnante qui sent bon la fraîcheur végétale.

D’ailleurs, vous ne manquerez pas de vous arrêter régulièrement pour prendre connaissance de bon nombre de panneaux pédagogiques qui jalonnent votre parcours. Ils vous délivrent des informations sur la faune et la flore de cette forêt tropicale et humide. Grâce à eux, vous pourrez par exemple reconnaître les fougères arborescentes, qui peuvent parfois être confondues avec des arbres, ou encore les palmistes des montagnes et leurs grosses feuilles suspendues. Vous identifierez également sans difficulté les multiples balisiers à grandes fleurs colorées de jaune ou de rouge éclatant.

Surtout, vous pourrez découvrir les plantes épiphytes, caractéristiques de ce type de forêt humide. Il s’agit, comme dans le cas du Philodendron giganteum, de plantes qui vivent sur d’autres espèces végétales leur servant de support. De la sorte, sans pour autant parasiter leur hôte, elles peuvent atteindre des hauteurs baignées de luminosité.

Durant cette balade, d’approximativement 4 km aller-retour, votre seule préoccupation est donc d’éviter, dans le cas d’une malencontreuse glissade… un bain de boue. Lors des derniers mètres, le bruit de la chute d’eau commence à filtrer à travers l’épaisse végétation. Vous voici presque arrivé. Un ultime effort vous est toutefois indispensable si vous souhaitez vous approcher de cette puissante chute d’eau.

Pour ce faire, vous devez vous affranchir d’un passage quelque peu acrobatique. Il vous faut, tout en faisant face au mur végétal, descendre une paroi rocheuse, fort heureusement recouverte de racines, qui, pour le coup, sont les bienvenues. Celles-ci vous servent alors d’appui ou d’accroche afin de rejoindre sans encombre le lit de la rivière, et pourquoi pas le bassin d’où émane une plaisante fraîcheur.

Il est important néanmoins de préciser que le pied de la cascade relève depuis 2018 d’une interdiction d’accès par un arrêté municipal en raison d’un risque d’éboulement. Si vous choisissez de vous y aventurer, ce sera donc en toute connaissance de cause et avec toutes les précautions nécessaires au préalable.

Comment se rendre au point de départ de la 3ᵉ Chute du Carbet

Pour vous rendre au point de départ de cette magnifique randonnée, en sortant de Capesterre-Belle-Eau, quelques minutes en voiture suffisent. Pour cela, vous devez quitter la N1 et suivre la D3 en direction de Routhiers.

Là où le chemin forestier de Petit Marquisat s’achève, un parking permet de stationner aisément. Quelque 150 mètres plus loin, un second parking est également accessible. Un carbet au fond de celui-ci, agrémenté d’un panneau d’informations, marque le point de départ de la randonnée qui vous mènera vers cette chute d’eau sensationnelle. Empruntez un large sentier pavé avant de vous enfoncer plus profondément dans cette végétation luxuriante.

Pour cette magnifique balade, de bonnes baskets ou chaussures de marche sont indispensables. Prévoyez aussi de quoi boire et manger, voire vous baigner. À votre retour, un bidon d’eau dans votre voiture est une précieuse aide pour nettoyer la boue de vos chaussures.

Plus que tout, Sortez et profitez de la vie !

 

Pour voir la vidéo exclusive sur la 3ème Chute du Carbet Cliquez ci-dessous :

 

Tags

WhatsApp

L'article en image

Réseaux sociaux

Dernières actialités

A propos de l'auteur

Back To Top