La ville du Moule

Par Thierry le Vendredi 19 mai 2023 - 291270 vues

Bien souvent, la ville côtière du Moule n’est pas la première destination balnéaire qui vient aux esprits des visiteurs, attirés pour la majorité par les plages touristiques de la côte sud. Pourtant, cette ville dynamique, située sur le littoral est de la Grande-Terre, possède de nombreux atouts naturels et culturels.

Bordée par l’océan Atlantique, la ville du Moule qui n’a pas été épargnée par les cyclones vous promet de belles découvertes. Sertie entre champs de canne à sucre et magnifiques plages de sable doré ornées de cocotiers, la ville du Moule et son centre-ville authentique ne manquera pas de vous charmer.

Le Moule et son histoire

À la fin du 17e siècle, après une expédition, la région nord de la Grande-Terre, occupée auparavant par des populations amérindiennes, a été déclarée propice par le Gouverneur de la Guadeloupe. La ville du Moule fait alors son apparition dans des documents en 1696, sous le nom de Portland.

La bourgade, alors située sur la rive droite de la rivière d’Audoin, s’est développée grâce à la culture de la canne à sucre. L’industrie sucrière a connu un tel essor qu’un port commercial a été implanté au 18e siècle dans l’estuaire de la rivière d’Audoin. Bien que modeste, il s’agissait du seul accès envisageable pour les bateaux sur cette partie rude du littoral atlantique. C’est ainsi que la ville du Moule, fief de l’aristocratie coloniale, est devenue le plus important port sucrier de Guadeloupe en 1828.

À l’heure des grandes batailles franco-anglaises, un môle de protection a été érigé afin de fortifier les installations portuaires. D’ailleurs, il semble que l’appellation actuelle de la commune provienne d’une déformation du mot môle qui signifie la jetée en créole.

Le tremblement de terre du 8 février 1843, qui a pratiquement détruit la ville en totalité, a donné lieu à de nouvelles constructions, cette fois sur la rive gauche de la rivière.

Les sites remarquables du Moule

Du fait de sa position géographique, la ville du Moule est régulièrement victime de cyclones ou de tempêtes tropicales. Malgré tout, cette ville, qui est l’une des plus anciennes de Guadeloupe, a su conserver de nombreux bâtiments liés à son histoire.

La place centrale

En dehors des plages de sable chaud, la place de la mairie est, sans nul doute, le lieu de ralliement des Mouliennes et des Mouliens. Cette place centrale, qui déborde parfois d’activité, est dominée par deux bâtiments historiques dont l’hôtel de ville, édifié en 1927.

Cette grande bâtisse, structurée selon les codes de la bourgeoisie européenne du début du 20e siècle, est l’œuvre de l’ingénieur français Lecardez. Malgré sa construction en béton, elle assume un caractère ostentatoire avec une architecture composée d’un soubassement surmonté de deux niveaux. Deux tourelles couvertes de flèches octogonales en zinc encadrent des loggias ornées de garde-corps garnis de balustres.

En vous promenant aux alentours de cette place, vous découvrirez de vieilles maisons en bois. Vous reconnaîtrez sans difficulté ces habitations colorées de construction typiquement créole.

L’église Saint-Jean-Baptiste

Sur la place centrale, l’église Saint-Jean-Baptiste occupe une part importante. Construite de 1847 à 1850, après le tremblement de terre, ses dimensions attestent de la communauté importante qu’elle accueillait alors. En effet, à cette époque, 58 usines sucrières étaient comptabilisées dans l’arrondissement de la ville du Moule, ainsi que plus d’une centaine d’habitations vivrières.

Sa façade, d’inspiration néoclassique, a été façonnée en travertin avec des pierres calcaires locales. Ornée de quatre colonnes ioniques, elle est également surmontée d’un fronton triangulaire. Le reste de l’édifice est en revanche réalisé en maçonnerie. Cette église est classée monument historique, sauf le clocher. Ce dernier, endommagé lors du cyclone de 1928, a été construit par Ali Tur, le réputé architecte qui a rebâti la Guadeloupe après cet évènement climatique désastreux.

L’église est enrichie d’un mobilier et d’un décor luxueux. Quatre tableaux disposés dans le chœur racontent l’histoire de Saint-Jean-Baptiste, le prophète ayant annoncé la venue de Jésus-Christ. Les vitraux, tout aussi magnifiques, reproduisent les quatorze stations du chemin de croix.

Les vestiges d’un passé colonial

La ville du Moule, vous l’aurez constaté, invite à la balade. Si vous laissez la place centrale derrière vous, une promenade en direction de la mer vous conduit au plus près des fortifications. Sur le chemin vous menant au fortin, vous serez agréablement surpris de découvrir de nombreux bâtiments recouverts de magnifiques street arts.

Arrivé à l’ancienne poudrière, où des canons sont encore dirigés vers le large, une vue imprenable s’offre à vous. L’île de la Désirade, distante d’une dizaine de kilomètres, se laisse apercevoir.

Un autre monument historique mérite le détour. Il s’agit de la maison coloniale de Zevallos. Cette bâtisse, préfabriquée et montée en kit entre les années 1868 et 1871, était initialement une demeure industrielle. Le fer forgé, qui règne sur les balcons circulaires ainsi que dans l’ossature de cette construction, laisse penser que l’atelier Gustave Eiffel a probablement un lien avec cette réalisation. Pour admirer cet édifice, il vous faut cependant suivre la route de Saint-François et vous enfoncer quelque peu dans les terres.

Les descendants d’une riche activité

Lors d’un séjour au Moule, des usines qui ont fait la renommée de cette ville vous ouvrent leurs portes.

Ainsi, vous pouvez découvrir la Distillerie Damoiseau. Au début du 19e siècle, le domaine agricole et la distillerie, anciennement nommé Bellevue, s’étendait sur 144 hectares. En visitant ce site réputé mondialement pour son rhum, vous vous offrez un voyage dans la culture locale. Vous pouvez déambuler librement au milieu d’une végétation luxuriante, tout comme vous pouvez observer les différentes étapes d’élaboration de ce spiritueux.

L’usine Gardel, également connue sous le nom Sainte-Marie, est la dernière manufacture sucrière de Guadeloupe encore en activité. Avec 1 000 hectares de culture, elle produit près de 100 000 tonnes de sucre par an. En période de récolte, elle propose des visites guidées. Dès lors, vous pouvez assister au processus de fabrication de cet or blanc.

Se divertir au Moule

La ville du Moule ne manque pas d’atouts pour transformer votre séjour en un moment inoubliable.

  • La plage de l’Autre Bord :
    Accessible par la route de la baie, cette plage au sable doré et aux eaux translucides et turquoise, arborée de cocotiers, est tout simplement magnifique.
  • Le spot de Damencourt :
    Si vous êtes un mordu de surf, c’est le site par excellence. D’ailleurs, il a déjà accueilli de nombreuses compétitions internationales.
  • Le musée Archéologique Edgar Clerc et le parc Ouatibi Tibi :
    Ces deux sites distincts vous offrent un voyage dans le temps, à l’époque où les Amérindiens occupaient encore ce territoire.
  • Le marché nocturne :
    Enfin, tous les mercredis à partir de 16 h, les artisans et producteurs locaux vous donnent rendez-vous au centre-ville. N’attendez plus pour venir déguster les meilleurs acras de Guadeloupe !

Sortez. Profitez de la vie !

Pour voir la vidéo exclusive sur La ville du Moule Cliquez ci-dessous :

 

Tags

WhatsApp

L'article en image

Réseaux sociaux

Dernières actialités

A propos de l'auteur

Back To Top